Mon histoire

Emilie Grégoire, Fondatrice d'iTer AGIR

Mon histoire (2/3)

2/ Le cheval : Une hyper conscience de la relation

Enfant, je rencontre les chevaux.

Véritable coup de foudre, puis source d’inspiration dans ma relation à l’Autre.

J’apprends à monter, éduquer et dresser les chevaux, selon les principes que l’on m’enseigne.

Plus tard, adulte, j’entrevois une autre manière de faire avec les chevaux, plus en adéquation avec mes valeurs.

Je décide de désapprendre tout ce qu’on m’a enseigné pour trouver une autre posture, créer une autre relation avec le cheval.

Sur ce chemin, je rencontre l’éthologie équine (l’étude du comportement des chevaux). Une discipline pour laquelle je me passionne.

De mes recherches, de mes observations de terrain, j’établis une nouvelle relation qui s’apparente au système relationnel des chevaux entre eux.

J’apprends à affiner ma communication, en particulier ma communication non verbale et à prendre conscience de ma manière d’être et de son impact sur le cheval.

Mon comportement et ma pratique évoluent avec le temps. Elle se base aujourd’hui davantage sur la coopération et le respect mutuel et moins sur un rapport de domination, d’asservissement.

Ce que je retiens de cette expérience :

Le cheval m’amène à prendre conscience de ma posture, de mon approche (défensive, agressive, apaisée, etc).

Par sa sensibilité, lors de nos rencontres,  il me renvoie mes états d’âme, m’indique si je suis alignée ou dissonante ce jour-là.

Il m’apprend à être centrée sur l’Autre et à entrer en relation avec l’autre.

Sans oublier d’être aussi connectée à mes émotions.

J’ai observé un parallèle évident entre l’évolution de ma posture avec le cheval et mon expérience de l’accompagnement des personnes.

À mes débuts, j’ai pu être directive, dirigiste, quoique pleine de bonnes intentions, puis ma pratique a évolué, c’est transformée, plus en adéquation avec mes valeurs humanistes.

Mes recherches et formations m’ont permis d’être plus congruente.

Aujourd’hui, j’adopte une posture de facilitatrice, centrée sur la personne.

Je favorise la co-construction et je respecte la singularité de mon interlocuteur.

“Très lentement, et souvent trop tard, l'homme commence à reconnaître dans l'animal son témoin, son altérité irremplaçable”

Georges Steiner

Fermer le menu