Offre de supervision individuelle Offerte pour les professionnels de l’accompagnement

Demandez votre première séance
de Supervision Offerte

Une séance de supervision individuelle pour prendre de la hauteur, développer vos compétences ….et déployer votre pouvoir d’agir.

Chaque mois 5 séances offertes (sans aucun engagement)

Comme vous le savez, être dans l’accompagnement c’est très souvent :

Etre seul face à une personne, un groupe ou une équipe.
Seul face à ses doutes, ses émotions, ses questionnements.
Seul dans sa pratique avec cette difficulté à prendre de la hauteur.

Parfois, empêtré dans son système de pensée habituel, nous ne parvenons pas à élargir notre champ de vision.

Conséquences :

  • nous le vivons mal,
  • nous ne progressons pas,
  • nous répétons les mêmes actions,
  • nous éprouvons de la lassitude, du rejet, du déni, etc.

Etre dans l’accompagnement, c’est choisir d’être tourné vers l’autre, de favoriser son développement personnel ou professionnel, son bien-être, son épanouissement, ses compétences.

Et qui se préoccupe de vous, de votre développement et de votre épanouissement ?

Depuis 11 ans, je constate que beaucoup de professionnels de l’accompagnement, doutent, manquent de confiance en eux, se perdent, s’abîment, s’usent et arrivent à s’oublier dans leur mission.

Je constate aussi parfois chez eux un sentiment d’illégitimité qui impacte leur pratique, leur vécu de la situation et leur développement professionnel.

Je déplore de voir tant de professionnels de l’accompagnement malmener dans leurs valeurs, tiraillés par des injonctions contradictoires (hiérarchiques, politiques, philosophiques, économiques,…).

Etre un professionnel de l’accompagnement, c’est être en mesure de développer sa capacité à analyser sa pratique, à comprendre ses émotions et à comprendre le système relationnel avec l’accompagné, le groupe, l’équipe, la hiérarchie, les partenaires.

Pourquoi la supervision individuelle est une réponse à ce que vous vivez au quotidien ?

La supervision vous permet de :

Ma posture à vos côtés

Dans cette offre de supervision individuelle, je vous propose un véritable compagnonnage.

Je vous accompagne à verbaliser, à explorer une situation professionnelle, à accepter vos émotions, à développer vos capacités d’analyse, à élargir votre vision.

Et ce, sans jamais vous juger, sans jamais adopter un rôle de toute puissance, sans jamais vous orienter vers une solution clef en main.

Je vous accompagne en favorisant votre pouvoir d’agir.

Mon intention à vos côtés

Vous permettre d’y voir plus claire par vos propres moyens grâce à mon accompagnement et à l’instauration d’une relation de confiance.

Vous permettre de développer vos capacités d’analyse et vos compétences relationnelles.

Pour cela, je combine à la fois une posture de facilitatrice avec une écoute active et bienveillante + des méthodes et outils qui développent votre créativité (photolangage, dessin, schéma heuristique, écriture réflexive et créative, jeux de rôle, etc…).

Emilie Gregoire

Témoignages

Emilie :
Laurence, tu as vécu une séance de supervision individuelle avec moi dans laquelle tu as exposé une situation professionnelle, peux-tu nous rappeler le contexte de cette situation ?

Laurence :
J’ai animé une formation sur le changement de posture auprès d’un public de professionnels de l’accompagnement. Le groupe était constitué de travailleurs sociaux salariés, de bénévoles d’associations et de professionnels indépendants dans le bien-être.

Dans cette formation, je voulais aborder la question du développement du pouvoir d’agir.

Emilie :
Qu’est ce qui t’a interpelé, questionné dans cette situation de formation ?

Laurence : 
Même si les participants étaient volontaires pour participer à cette formation, j’ai constaté beaucoup de résistances sur la thématique du changement de posture.

Selon leur statut (salarié ou indépendant), leur formation initiale et leur contexte d’intervention, les participants n’abordaient pas la question de la posture et du pouvoir d’agir de la même manière.

Je me suis trouvée en difficulté, avec des retours mitigés des participants. Cela a questionné ma propre posture de formatrice.

Emilie :
Du coup, dans quel état d’esprit étais-tu avant notre séance de supervision ?

Laurence : 
J’ai pris beaucoup de plaisir à animer cette formation, mais j’ai été surprise des évaluations mitigées des participants. Du coup, avant notre séance, je ressentais de l’incompréhension face à cette situation.
J’étais un peu perdue et pleine de doute. Je me demandais ce que je devais remettre en cause.

Emilie :
Avant notre séance, je t’ai proposé un travail d’analyse préparatoire. Comment tu l’as vécu et quel impact ce travail a eu ?

Laurence : 
Au début, j’étais un peu perplexe, non pas sur la pertinence de la consigne, mais sur ma capacité à bien mener ce travail. Mais tout compte fait, j’y suis bien parvenue. 

Ce travail préparatoire m’a permis de me détacher de l’émotionnel et de prendre du recul. En passant par l’écriture, j’ai pris conscience des éléments de contexte qui ont impacté la situation de formation.

Avant ce travail, tout était flou et mélangé dans ma tête. Le travail préparatoire m’a permis de clarifier ma pensée et d’identifier des critères d’analyse possibles.

Emilie :
Comment as-tu vécu la séance de supervision avec moi ?

Laurence :
Je me suis tout de suite sentie en confiance et écoutée. Tu m’as mise à l’aise et je ne me suis pas sentie censurée. Verbaliser la situation m’a permis de me distancier.

Ce qui m’a marqué, c’était de constater que j’avais des prises de conscience au moment où je parlais. Ton questionnement, jamais intrusif, m’a permis ces prises de conscience. J’ai vraiment senti ce que j’appelle l’accompagnement, c’est-à-dire qui inclut une notion de co-responsabilité 50/50.
Tu n’empiètes pas sur ma partie. Tu n’es pas dans le « faire à la place de ».

En gros, tu ne me prives pas de mon pouvoir personnel. J’ai trouvé ta posture d’accompagnement très juste.

Emilie : 
Qu’est-ce que cette séance de supervision a fait bouger en toi ?

Laurence :
J’ai pris conscience que je n’avais pas plein pouvoir sur les participants et sur leur changement de posture. Ça m’a apporté de l’humilité. En effet, j’avais une telle envie de faire changer les choses que je mettais le curseur trop haut.

La séance m’a permis de diminuer la pression que je me mettais quant à mon rôle de formatrice. Cela m’a fait une piqûre de rappel sur ma posture (celle que je souhaite avoir) et sur ma place dans la formation.
J’ai aussi pris conscience de mes projections, de mes croyances, de mes a priori. La séance a changé la vision que j’avais des capacités des participants.

Maintenant, j’ai plus envie d’être dans une alliance avec les participants. Au fond, mes croyances se confrontaient à leurs propres croyances limitantes. J’accepte davantage le cheminement de chaque participant et de ne pas avoir de prise sur leur transformation. La séance m’a permis de préciser ma conception de la formation et mes intentions pédagogiques. Ainsi ça me permet aussi de clarifier mon discours auprès d’un client lorsque je vends mes formations.

J’ai commencé à entrevoir des modifications potentielles dans le format de ma formation.

Emilie :
Pourquoi tu recommanderais de faire des séances de supervision individuelle ?

Laurence :
Vivre cette supervision m’a conforté dans la nécessité d’avoir des espaces d’analyse de pratique/supervision, dans les métiers de l’humain. La supervision permet de se remettre en question, d’évoluer, de se professionnaliser et de redonner du sens à son travail. Ça permet d’éviter d’adopter une position de toute puissance.

Il est parfois difficile de comprendre seul ce qui se joue dans une situation lorsque tu es dans l’émotionnel. Accompagner les autres nécessite d’être accompagné soi-même.

C’est important de donner du sens à son vécu professionnel. Ton questionnement permet de prendre du recul et d’élargir sa vision sur des situations professionnelles complexes et émotionnelles. Cela permet de réajuster sa pratique, de comprendre ses projections personnelles afin de gagner en professionnalisation et en congruence.

Enfin, le côté individuel de la supervision permet d’aller plus en profondeur sur un sujet et évite la dispersion.

Emilie :
Tu as vécu une séance de supervision individuelle avec moi dans laquelle tu as exposé une situation professionnelle, peux-tu nous rappeler le contexte de cette situation ?

Gwendoline :
 J’ai été mise en questionnement suite à une séance d’APP en tant qu’animatrice, je devrais dire une non séance.
C’était la 4ème et dernière séance de ce groupe.
Post confinement, celle-ci avait été annulée au début de la crise sanitaire, et donc reportée.

Le groupe n’a pas donné suite et personne n’est venu à la séance !

Emilie :
Qu’est ce qui t’a interpelé, questionné dans cette situation de formation/d’accompagnement ?

Gwendoline :
Tout !

Je me questionnais déjà sur ce groupe, sur la question du collectif, comment faire groupe?

Qu’est-ce qu’un groupe, qu’est-ce qu’un collectif?

J’ai relu des passages de livres sur cette notion, pour mieux chercher des réponses à ma posture de travail.

J’avais un questionnement quant à la demande initiale, par le financeur.

L’engagement moral des personnes de ce groupe quant à leur présence aux 4 séances.

J’ai réécouté mes propres analyses suite aux 3 premières séances.
Pour t’expliquer, je m’enregistre à chaud après les séances, sur mon téléphone, afin que d’une séance à l’autre je puisse me rappeler de ce qui s’est passé.

J’ai relu les messages envoyés pendant le confinement, sorte de lien que j’avais maintenu.

Une précision, quasiment toutes les personnes du groupe se connaissaient.

 J’ai beaucoup réfléchi seule à cette situation, en posant les questions du GFAPP, essayé de penser à celle-ci de façon ouverte et réaliste, sur moi, sur les personnes concernées, la situation sociétale, etc…

Emilie :
Du coup, dans quel état d’esprit étais-tu avant notre séance de supervision ?

Gwendoline :
J’étais très bien, je savais que j’avais du “lourd” à travailler, car pour moi j’avais beaucoup d’énigmes à résoudre, beaucoup de fils à tirer. Seule c’était compliqué, la prise de recul n’est pas, à mon sens, franche quand c’est pour soi.

Mais j’avais confiance en toi, et je savais que j’allais au moins être accompagnée dans cette recherche de réponse.

Comme nous avions échangé auparavant, je situais dans quels domaines tu intervenais, j’avais lu tes interventions, et je me retrouvais dans ce que tu exprimais.

Je suis “monté dans ton bateau” et je me suis pleinement laissé guider.

Emilie :
Comment as-tu vécu la séance de supervision avec moi ?

Gwendoline :
 Très bien, j’ai apprécié la pré-séance qui permettait de se “pré-connecter” ensemble. Tu m’as proposé des outils et j’ai accepté.

Ton cheminement a été sécurisant pour moi, et j’ai aimé aller me chercher dans mon questionnement.

Pour une fois j’étais accompagnée alors que d’habitude c’est moi qui propose cela. Car j’accompagne également en individuel.

Ce que j’ai apprécié c’était d’aller oser chercher quels sentiments, ressentis, cette situation faisait remonter. C’est-à-dire que je les vivais, mais je n’en parlais pas.

Emilie :
Qu’est-ce que cette séance de supervision a fait bouger en toi ?

Gwendoline :
Elle m’a permise de prendre ce recul d’observation, d’aller lire cette situation avec d’autres angles, aller comprendre que tout ne m’appartenait pas dans ce qui se passait, que chacun nous jouons notre rôle comme nous pouvons.

Par la suite j’ai effectué le bilan avec les financeurs et la supervision réalisée avec toi m’a permis d’être prête pour ce rendez-vous.

Je me rends compte également que de témoigner de ce que j’ai vécu avec toi est positif!

Emilie :
Pourquoi tu recommanderais de faire des séances de supervision individuelle ?

Gwendoline :
Pour moi la “supervision” individuelle est presque plus inintéressante qu’en collectif car nous avons le temps de décortiquer tranquillement l’iceberg que nous amenons en situation, de façon confidentielle.

L’animateur, toi , ta qualité permet à l’Autre, à moi, d’aller tout en sécurité chercher ses réponses.

Le collectif est intéressant par rapport à l’intelligence collective, et ce que cela apporte, mais quand le professionnel qui accompagne a la pertinence de la réflexion, et accompagne de façon sécurisée son client, pas besoin du collectif !

Le collectif peut être un complément pour une équipe. 

Emilie :
Tu as vécu une séance de supervision individuelle avec moi dans laquelle tu as exposé une situation professionnelle, peux-tu nous rappeler le contexte de cette situation ?

Sylvie :
Cela concernait le premier rendez-vous avec un jeune pour un coaching d’orientation. Mon intention était d’instaurer la relation de confiance et de déterminer un objectif de coaching. Les jeunes ont souvent comme objectif : “Trouver le métier qui m’intéresse” alors que je leur explique bien la démarche, qu’ils ne repartiront pas forcément avec un métier, mais une meilleure connaissance d’eux-mêmes et des centres d’intérêts professionnels pour avancer sur leur projet professionnel.

Emilie :
Qu’est ce qui t’a interpelé, questionné dans cette situation d’accompagnement ?

Sylvie :
Je me questionnais sur la répétition de la situation. 

Du coup, dans quel état d’esprit étais-tu avant notre séance de supervision ? 

J’étais curieuse d’avancer sur ma problématique et de voir comment aller se dérouler cette séance de supervision. C’était ma première séance de supervision avec un professionnel que je ne connaissais pas.

Concernant ma situation, j’étais un peu agacée d’être toujours dans la même situation à la fin d’un premier RDV, c’est-à-dire jamais satisfaite totalement par l’objectif formulé par la personne.

 Emilie :
Comment as-tu vécu la séance de supervision avec moi ?

Sylvie :
C’était fluide et très agréable. Tu as été très à l’écoute et le processus était très apprenant.

Emilie :
Qu’est-ce que cette séance de supervision a fait bouger en toi ?

Sylvie :
Je ressens que si je souhaite voir évoluer les formulations des objectifs des jeunes, je dois faire évoluer mes consignes. 

Il me semble important de travailler sur mon perfectionnisme, mon exigence (qui n’est pas forcément l’exigence de mes coachés).

Emilie :
Pourquoi tu recommanderais de faire des séances de supervision individuelle ?

Sylvie :
La supervision permet de prendre de la hauteur, du recul sur ses pratiques d’accompagnement, y voir plus clair et sortir d’une boucle de répétition.

C’est un travail important pour prendre le temps de clarifier la situation et d’envisager des nouvelles possibilités. La supervision permet de changer d’angle de vue, voir la situation sous un nouveau regard.

C’est un temps d’analyse, de recul indispensable pour tout professionnel de l’accompagnement.

Comment demander votre séance de supervision offerte

Avant notre séance de supervision en visioconférence d’une durée d’1h15 qui aura lieu courant septembre, je vous propose une première prise de contact de 30 min.

Pour cette première prise de contact de 30 min, Indiquez-moi, parmi les créneaux ci-dessous, celui où vous seriez disponible (vous pouvez en choisir 2 ou 3) :

A qui s'adresse La supervision

Aux professionnels de l’accompagnement :

Objectifs de la supervision :

Vous repartez avec :

La supervision est pour vous si :

> Vous êtes prêt à vous lancer dans un voyage introspectif et réflexif impliquant.

> Vous avez envie de réfléchir à votre pratique et à votre vécu.

> Vous avez la conviction que vous avez la solution en vous mais que vous avez besoin d’être accompagné pour la trouver.

> Vous concevez la supervision comme une formation qui vous permet de développer vos compétences sur le long terme.

> Vous engagez cette démarche volontairement et non pour satisfaire une demande d’autrui.

La supervision n’est pas pour vous si :

> Vous attendez des conseils et des solutions clefs en main.

> Vous ne souhaitez pas être dans une introspection professionnelle et personnelle.

> Vous ne voulez pas investir du temps et de l’argent sur vous et votre développement personnel et professionnel.

Après avoir vécu votre première Supervision offerte et sans engagement, voici que ce que je vous propose:

La supervision Iter-Agir, une offre qui s'adapte à votre situation

Offre spéciale professionnels de l’accompagnement

Pour qui

  • Coach
  • Conseiller
  • Consultant
  • Thérapeute
  • Manager collaboratif
  • Formateur
  • Professionnel de plus d’1 an d’expérience

Durée d'une séance

1h15

Offre 1 séance

Contenu :

  • Consigne pré-séance
  • Séance individuelle en visioconférence
  • Consigne post séance

Offre 6 séances sur 6 mois

Contenu :

  • Consigne pré-séance
  • Séance individuelle en visioconférence
  • Consigne post séance

Mobilisation de médiations et d’outils ludiques (photolangage, dessin, schéma heuristique, écriture réflexive et/ou créative, etc…)

Tarif

149 €

Tarif

794 € au lieu de 894 €
Facilités de paiement (6 x 132 €)

Offre spéciale professionnels de l’accompagnement

Pour qui

  • salariés du public et semi public (travailleur social et médico-social, éducateur, conseiller en insertion, etc)

Durée d'une séance

1h15

Offre 1 séance

Contenu :

  • Consigne pré-séance
  • Séance individuelle en visioconférence
  • Consigne post séance

Offre 6 séances sur 6 mois

Contenu :

  • Consigne pré-séance
  • Séance individuelle en visioconférence
  • Consigne post séance

Mobilisation de médiations et d’outils ludiques (photolangage, dessin, schéma heuristique, écriture réflexive et/ou créative, etc…)

Tarif

99 €

Tarif

534 € au lieu de 594 €
Facilités de paiement (6 x 89 €)

Offre spéciale professionnels de l’accompagnement

Pour qui

  • Professionnels de l’accompagnement débutant (salarié ou indépendant) avec moins de 1 an d’expérience

Durée d'une séance

1h15

Offre 1 séance

Contenu :

  • Consigne pré-séance
  • Séance individuelle en visioconférence
  • Consigne post séance

Offre 6 séances sur 6 mois

Contenu :

  • Consigne pré-séance
  • Séance individuelle en visioconférence
  • Consigne post séance

Mobilisation de médiations et d’outils ludiques (photolangage, dessin, schéma heuristique, écriture réflexive et/ou créative, etc…)

Tarif

99 €

Tarif

534 € au lieu de 594 €
Facilités de paiement (6 x 89 €)

Comment profiter d'une séance gratuite ? 🙂

Complétez le formulaire ci-contre en étant le plus clair et spécifique possible. 

Les candidatures incomplètes ou trop vagues ne pourront être retenues.

Avant notre séance de supervision en visioconférence d’une durée d’1h15 qui aura lieu courant octobre, je vous propose une première prise de contact de 30 min.

Pour cette première prise de contact de 30 min, Indiquez-moi, parmi les créneaux ci-dessous, celui où vous seriez disponible (vous pouvez en choisir 2 ou 3) :

  • Jeudi 1 octobre à 10h30
  • Vendredi 2 octobre à 10h30
  • Vendredi 2 octobre à 12h30
  • Vendredi 2 octobre à 14h30
  • Lundi 5 octobre à 10h30
  • Lundi 5 octobre à 12h30
  • Lundi 5 octobre à 14h30
  • Mardi 6 octobre à 10h30
  • Mardi 6 octobre à 12h30
  • Mardi 6 octobre à 14h30

⚠️ Cette proposition est valable jusqu’à réception des 5 premiers candidats.

Cette proposition s’adresse exclusivement aux personnes qui n’ont pas profité de séances de supervision offertes.

Si c’est bien votre cas, je serai ravie de vivre cette expérience avec vous.

 

Réservez votre séance

Un premier échange téléphonique de 30mn permettra de valider ensemble notre séance de supervision qui vous est offerte